Hébergement et domaine

Hébergement et domaine

Confondre les adresses de sites web http://www.lesite.com avec des adresses mails jean.dupont@domaine.fr peut être chose fréquente et bien souvent normale, si on n’a pas trop l’habitude du web et de l’internet.
Il existe également un terrain ou l’on peut confondre les tenants et les aboutissants, il s’agit de l’environnement d’hébergement et des noms de domaines. Nous allons donc voir au travers de cet article, comment mieux discerner les uns des autres et comprendre ainsi leurs similitudes, ou leurs différences, et leurs interconnections.

Comprendre les différences

Hébergement et nom de domaine sont assez souvent groupés auprès du même prestataire et font d’ailleurs partie de la même offre commerciale. En fait, il s’agit bien là de deux prestations, qui, bien que complémentaires, sont assez différentes et qui peuvent être contractées auprès de deux organismes distincts.

Il faut voir l’hébergement, premier service, comme étant la mise à disposition d’un local, où le site et les divers fichiers qui le composent vont pouvoir être entreposés. Le but étant ensuite de rendre ce site accessible aux internautes. Nous allons pour cela avoir besoin du second service, le nom de domaine, qui lui, correspond en quelque sorte à l’adresse  de ce local.

Seulement en informatique, c’est un peu plus compliqué qu’en matière postale. Les adresses d’ordinateurs sont codées sous forme d’adresses IP et se représentent sous forme de série de nombres comme par exemple, http://193.252.242.25. D’ailleurs, saisissez cette série dans votre navigateur. Vous allez être en fait redirigé vers les pages jaunes et l’adresse va alors être http://www.pagesjaunes.fr/.

Et c’est bien de cela dont il s’agit, une redirection. Un nom de domaine permet donc de mettre en relation une adresse compréhensible et explicite, vers l’adresse IP à laquelle elle est associée. On peut dire que le nom de domaine pagesjaunes.fr est en relation avec l’adresse IP 193.252.242.25.

Chaque ordinateur relié à internet, reçoit une adresse IP afin de pouvoir être identifié de manière unique, parmi tous les appareils connectés.
Cette adresse est en fait composée d’une série de 4 ou 6 nombres (IPv4 ou IPv6) et se présente soit sous la forme de 154.41.66.38 (pourIPv4) soit de 5800:10C3:E3C3:F1AA:48E3:D923:D494:AAFF (pour IPv6).

Pourquoi ne pas mélanger hébergeur et registrar ?

Bien que tous les fournisseurs ne s’y trompent pas et proposent des contrats englobant ces deux prestations à des coûts très attractifs (par exemple le nom de domaine revient à 1 euro, lorsqu’il n’est pas gratuit, en complément de l’hébergement), il ne s’agit pas là d’une solution judicieuse sur du long terme.

En effet, sous cette apparente simplicité et bonne affaire, il faut comprendre que cela nous rend très fortement tributaire de cet unique prestataire. Quel est le souci dirons-nous ? C’est pratique et avantageux après tout !

Lorsque, pour des raisons techniques, ou tarifaires, vous souhaiterez changer soit d’hébergeur, soit de registrar, les démarches vont alors vous promener entre service clients, service commercial, service techniques. Bien souvent, il s’agit de services hotline basés en centrale d’appels, qui ont vite fait de vous aider à comprendre pourquoi il eut été mieux de séparer les deux prestations au moment de la souscription.

En conclusion, il peut être préférable de ne pas s’emballer sur un contrat global, avec lequel il est trop souvent compliqué de changer de prestataire en cours de route, pour l’une ou l’autre des prestations.